Créer un site internet

Le village de Saint-Victor

Extrait de "Lettre de la S.A.R.A.C.", N°49, Décembre 2019

Histoire du village de Saint-Victor.

Saint-Victor, anciennement Saint-Victor de Fraysse, était une fondation de l'abbaye de Vabres. En 1169, dans le cartulaire de Nonenque, on trouve la mention du Viala et de Saint-Victor, à propos d'un acte le "mas de Vilar à Sanctum Victorem".

En 1260, la seigneurie relevant des Salustre est mentionnée. Bernard Salustre tient les fiefs de la Romiguière, des villas de Melvieu et Saint-Victor ....

En 1379, Noble Gui de Gozon rend hommage au roi pour ses fiefs de Saint-Victor, Melvieu et Montagnol.En mars 1789, Saint-Victor devient Terre Affranchie. En août 1791, "Jean-Paul", Joseph François de Montcalm-Gozon est arrêté par quelques fanatiques. Le château est pillé. En 1793, la population se révolte contre le recrutement et agresse les commissaires. Il y eut des condamnations à la guillotine. Lors de la vente des Biens nationaux, en 1794, le château est divisé en 3 lots.

Du Château des Montcalm-Gozon à Saint-Victor, subsiste aujourd'hui un corps de bâtiment desservi par une tour ronde. Une belle tour carrée, dite tour de guet, datant du XVème siècle, se dresse encore au centre du village. Elle était habitée.

L'église de Saint-Victor, reconstruite au XIXème siècle, est entièrement décorée de 25 fresques néo-byzantines que Nicolaï Greschny peignit dans les années 1950, "un art né de l'humain inspiré par le sacré".

Au cours de la deuxième guerre mondiale, l'écrivain Maurice Genevoix se réfugie dans ce petit coin de terre d'où son épouse, Yvonne Louise Montrosier, était native.

A partir de 1925, la construction de barrages hydrauliques sur le Tarn bouleverse la vie de Saint-Victor et entraîne un afflux de population. Un chemin de fer est construit pour faciliter les travaux et un campement est installé dans le village pour accueillir les ouvriers.

Ayres, Melvieu, Saint-Victor possèdent encore dans la pierre des témoignages de leur riche passé historique et archéologique, certains très évidents, comme la tour de guet de Saint-Victor, d'autres plus subtils, comme la tour de la maison forte d'Ayres des seigneurs de Gozon. C'est là un patrimoine inestimable à préserver et à transmettre.

Saint-Victor et Melvieu, Ayres. Compte-rendu de sortie du samedi 19 novembre 2019 conduite par Marie-Josée Gaubert et Serge Durand. Textes: M-J. Gaubert, S. Durand. Lettre de la S.A.R.A.C., N°49, Décembre 2019.

Sources: BOU, J.-Y. - Atlas du Rouergue à la veille de la Révolutions française. Millau. 2016 / DULIEU, D. - Des nouvelles de nos vieilles pierres. Décembre 2017. / FOURNIAL, E. - Cartulaire de l'abbaye de Vabres, 1989. / LARTIGAUT, J. - Une famille du Rouergue, les Gozon au XIVème et au XVème siècle. Revue du Rouergue n°90, 91, 92. Rodez. 1969 / LECLAIRE M. - Deux actes inédits de 1300 à 1454 sur la famille de Gozon. Etudes aveyronnaises. Recueil des travaux de la Société des Lettres et Arts de L'Aveyron. 2013.

Saint-Victor (crédit photo @René-Pierre DELORME)

La Tour de guet (crédit photo @René-Pierre DELORME)

La fontaine de Saint-Victor (crédit photo @René-Pierre DELORME)

×